Les étapes du deuil et celle que je ne passe jamais

En terme de deuil, je ne suis pas vraiment un modèle. Je suis carrément nulle en fait.

Avec les changements dans les relations humaines en général. Surtout quand je n’ai pas le contrôle. Quand j’en suis tributaire. Quand je ne comprends pas. Quand je ne choisis pas.  J’en parle un peu ici déjà mais la fragilité des relations humaines me fait flipper. Et la mort aussi.

Avec le temps, je me suis je me suis aguerrie et je gère (un peu) mieux; l’accompagnement en fin de vie, la maladie, le  « avant » aussi et l’acceptation… Mais concernant le après. il me reste du chemin à parcourir… Je suis souvent incapable de réconforter quelqu’un en deuil parce que je suis moi-même incapable de franchir certaines étapes :

  • Le déni. Là, pas de soucis, je suis douée. Des années plus tard, j’ai encore l’impression qu’ils seront tous la. Mon oncle ma tante mon grand père. Que rien n’aura changé. Je rêve toujours d’eux. Souvent. Ils sont là avec nous et pas ailleurs. Du coup ce n’est que la première étape mais je n’en sors pas vraiment avant d’attaquer les autres….
  • La colère, çà, je suis plutôt douée. J’excelle même. Après le décès de mon grand père j’en voulais à la terre entière. J’en avais écrit des pages. Je ne comprenais pas. Et surtout j’avais l’impression d’être privée de mon tour récent bonheur d’être devenue tata (ma nièce était née trois jours avant).
  • le marchandage: pas ma favorite. On n’est pas au marché. Par contre, j’ai subi malgré moi ce passage par d’autres personnes qui t’accuse alors sans cesse de tous leurs maux…
  • la dépression; La tristesse, je la gère comme je peux. C’est-à-dire mal ou pas. J’écoute des chansons encore plus tristes et déprimantes que ma propre tristesse. Je me shoote à des séries tristes ou des films tristes et je fais des transferts.  Généralement c’est la colère qui ressort, pas la tristesse.
  • reconstruction et acceptation: de pair avec ce que j’ai cité plus haut, c’est compliqué d’accepter et ça le sera toujours. la reconstruction oui. Tu vis différemment même si tu n’oublies jamais.  Je n’ai jamais accepté la maladie de ma tante avant son.décès alors accepter son décès ça a été un vrai championnat olympique que je suis pas certaine d’avoir remporté. Clairement, jai douillee les quelques années qui ont suivi. J’ai pris une grande distance avec ma famille paternelle qui en plus m’en mettait plein la gueule pour des tas de raisons. J’étais devenue leur bouc émissaire.

 Alors en 2014, quand j’ai senti la maladie de mon oncle empirer, j’ai pris mon courage à deux mains  pour l’affronter. J’étais aux petits soins. En première loge. Je ne lui ai jamais dit que je l’aimais parce que dans ma famille, la pudeur est maitresse mais j’ai été présente. Du mieux que je pouvais. Et ainsi, j’avais déjà entamé mon processus de deuil et ma thérapie avant le jour fatidique.

Ils me manquent. Tous les trois. Tous les jours. Et beaucoup d’autres personnes me manquent. Parce que je ne les vois pas autant que je le voudrais. Parce qu’elles sont loin. Parce qu’on ne se parle plus. Mais j’ai appris à profiter de l’instant présent. A vivre plutôt que d’avoir peur car anticiper c’est souffrir deux fois. J’ai appris à me confronter à mes propres peurs pour ne pas me laisser envahir et j’ai surtout appris à en parler.

A l’époque je ne l’avais dit à personne du lycée que ma tante était décédée. Jennifer avait senti le truc mais même quand elle m’avait envoyé ce message « tu es allée en Normandie pour un enterrement? » j’ai nié et prétexté être malade. Aujourd’hui, j’en parle plus facilement. Parce que c’est important de s’exprimer pour ne pas somatiser. Et parce que ça fait partie de mon histoire et de celle de tout le monde. Parce que ça fait partie de la vie, malheureusement.

By @Kellynovation, oui c’est moi 🙂

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s