Vivre ses règles au quotidien

Les meufs.

Je vous en supplieeeeeeeeeeee. Donnez-le moi ce PUT*** de remède miracle contre mes douleurs qui me clouent au lit et me font découvrir que je suis contorsionniste, ce remède pour m’empêcher de devoir me doper littéralement au #Nurofenflashcibleladouleur (mon cul ouais!) et surtout pour ne plus être un légume pendant trois jours. Parce que moi, je n’ai toujours pas trouvé et au début de mes règles, je ressemble à ça:

93733597

sauf que c’est pas les cheveux que je veux m’arracher mais mon utérus qui me rend MA-LA-DE! littéralement!

Je ne vous parle même pas du SPM, que Blackgyal décrit très bien ici et qui est tout nouveau chez moi. Ouais, à peu près douze ans après mes premières règles mon corps s’est dit « tiens, on ne l’a fait pas assez souffrir pendant sa période, on va en rajouter une couche avant aussi ».

giphyb.gif

Bouffées de chaleur, migraine, fatigue chronique et mal aux nichons sont donc avant coureurs de cette belle arrivée de mes menstruations 😉

Mais bon, bien que j’ai envie d’être droguée à la morphine peu près trois jours dans le mois, j’ai la chance de pouvoir vivre ma cette partie de ma féminité à peu près librement (même si ça reste un peu tabou de dire qu’on a ses règles et qu’on n’est pas aidées par les lobbys des serviettes hygiéniques et des tampons qui nous donnent une image licornesque (je viens de l’inventer) des règles). Ce n’est pas le cas partout dans le monde. (petit debrief ici.)

Comme je suis un peu écolo mais surtout que j’essaie de m’informer sur les produits que je consomme, tu comprendras que j’ai arrêté depuis plus de deux ans maintenant les tampons, et que je suis passée à la CUP. J’ai aussi commandé des culottes spéciales règles bien moins chimiques que nos chères et tendres serviettes hygiéniques.

Sinon, point positif de mon vieil âge😁, c’est que j’assume bien plus cette période et ce qu’elle engendre. A savoir par exemple, qu’à la fameuse question: « pourquoi tu fais la gueule, t’as tes règles? » j’ai juste envie de répondre:

« Bah en fait,oui connard. Et tu vois, c’est les chutes du niagara là-dedans. Ca ne s’arrête jamais et je douille comme si j’avais une bonne gastro accompagnée de courbatures du dos jusqu’aux jambes. Tu saisis? Bah non évidemment parce que tu es un mec, que tu as des coucouilles toi et que tu ne pas imaginer ce que je ressens. »

En général je m’abstiens et je reste polie mais vous avez saisi l’idée.

Plus sérieusement,  en France en 2017, je pense qu’on peut commencer à assumer d’avoir ses règles non? C’est quoi ces mots et expressions à deux francs six sous:  « j’ai mes ragnagnas »  « j’ai mes trucs, mais si tu sais… Mes TRUCS quoi » ou « les anglaises ont débarqué ». Non non non! J’ai l’impression qu’on s’adresse à un gamin de trois ans. « maman elle a ses ragnagnas tu vois. C’est un peu douloureux mais ça va »

giphynorman

Les règles ça fait mal, c’est moche, ça pue mais c’est la vie. Et c’est même la base de la vie alors je vois pas pourquoi on devrait en avoir honte!

 

 

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s