Je vais vous raconter une histoire

Je vais vous raconter une histoire.

Une des plus belles de ma vie.

La première fois je pense que j’ai autant suivi mon coeur, que j’ai pris mon courage à deux mains, que j’ai suivi mon instinct sans calcul, sans me soucier des conséquences. Juste parce que ça me semblait normal, logique, vital même.

Mercredi 21 novembre 2012. Grosse conversation avec une copine. Un an que je me torche la gueule au « Dudu » que j’enchaine les mecs,que j’essaie d’être la plus égoïste du monde mais qu’en fait la seule personne à qui je fais du mal c’est moi-même. Je finis en crise d’angoisse mes dernières soirées, parce que je me suis totalement perdue. J’ai délaissé l’intello coincée pour devenir une salope dévergondée. Pourtant je ne suis ni l’un ni l’autre. J’ai de l’amour à donner. J’en ai trop donné et je me suis vidée d’amour. E jour où Il m’a écrit « bah ouais je suis sorti avec trois mzufs et j’en ai baisé deux autres » ce jour là, mes convictions les plus profondes se sont effondrées et je me suis promis de devenir quelqu’un d’autre. Mais pour devenir qui? Je me suis perdue. Je ne sais plus qui je suis. Je sais qu’Il me manque, je sais que je l’aime toujours. Mais lorsque cette copine m’ecrit « tu n’as pas fait le deuil de ton histoire avec C. » c’est l’effet d’une bombe , l’électrochoc. Tous ces mecs pechos en soirée juste pour me venger, pour le prouver que moi aussi je peux « baiser ». Finalement, rien n’a été fait pour moi. Mais pour lui.

Alors je décide de lui écrire. Quelque chose comme  » je voudrais qu’on se voie ». Après deux ans. Deux putains de longues années. Il vit toujours à quelques centaines de kilomètre. Avec sa meuf. Ouais avec sa meuf. Pendant que je devenais celle que je voulais qu’il désire. Lui c’était trouvé une nana.

Retournement de situation. Pas de réponse.

mais le samedi suivant .alors que je suis en amphi. Il me répond. Il est OK pour se voir.

Je prends mes billet et nous nous donnons rdv le lundi suivant, le 26 novembre à 10h00 devant la mairie de V-B.

Je me souviens. De mon coeur qui s’emballe. De mes pensées qui se bousculent. De ne pas savoir pourquoi je le fais mais de savoir que je dois le faire et je rentre dans sa voiture et plus rien.

Ou tout justement. L’évidence. Il est là. Je suis là. Les astres sont alignés. Tout va bien. Tout va mieux.

On passe la journée ensemble et à 15h00 je manque de louper mon train. Mais pas le choix de rentrer. On s’écrit. On se dit à demi mot qu’on s’aime toujours et là, la question fatidique « est ce que tu crois encore en nous? ». Oui. Évidemment.  » OK si je ne t’écris plus pendant deux heures t’inquiète pas »

Mon coeur s’emballe à nouveau. Il n’oserait pas .Si, il a osé.

Vers 21h00, il est arrivé sur Paris.  Notre premier (millième) baiser. Je me rappelle où. Je me rapelle comment. Je me rappelle pourquoi. Mon premier (millième) « je t’aime » que je n’avais jamais redit. J’avais retrouvé l’amour.

Un élan de folie. Un élan de moi. Le début d’une nouvelle vie.

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s